Abonnez-vous

Astrologie

Apparue avec les Babyloniens, très développée dans l'Antiquité mais aussi à la Renaissance, l'astrologie a longtemps tenté les astronomes et les mathématiciens lorsque l'origine des forces gravitationnelles était inconnue. Bien que reposant parfois sur de savants calculs, on sait aujourd'hui qu'elle ne possède aucune base théorique et se fonde sur des considérations astronomiques le plus souvent erronées…
Classée de nos jours par les scientifiques comme une discipline obscurantiste, elle attire encore de nombreux adeptes. Pourquoi ? C'est sans doute du ressort de la psychologie et… des probabilités. Car son seul art est de faire croire à la réalité de ses affirmations.

LES ARTICLES

Ces savants tentés par l'astrologie

B.Hauchecorne et A. Simaan
L'astrologie a tenté les scientifiques lorsque l'origine des forces gravitationnelles était encore inconnue. Depuis l'avènement de la démarche scientifique, dont Galilée et Descartes furent d'ardents artisans, et les découvertes de Newton, elle n'est plus qu'une discipline obscurantiste.


L'astrologie telle qu'on la connaît aujourd'hui est en fait assez récente. Elle doit plus aux Grecs de la période hellénistique et romaine qu'à une Antiquité lointaine et reculée. Retraçons l'histoire de ces pratiques qui visèrent souvent à déterminer l'instant propice à des décisions politiques.


Le développement de l'astrologie est le fait d'obscurantistes, qui croient à des lois pseudo-scientifiques dont on peut démontrer qu'elles sont erronées, mais aussi de charlatans qui, pour développer leur fonds de commerce, s'appuient sur des coïncidences qui n'en sont pas. Les probabilités, dans les deux cas, sont là pour les démasquer.


Les conseils des horoscopes peuvent sembler sensés. Comment l'expliquer ? Si les conseils en domaines objectifs ne proposent que des tautologies, les conseils subjectifs vont se fondre dans la pluralité des sens pour être toujours interprétables dans la direction souhaitée par le client.


En bref : La petite maison dans les étoiles

François Lavallou

La notion de maisons, due aux Babyloniens, qui observaient principalement les mouvements des astres dans le ciel terrestre, est une version première de l'astrologie.



En bref : Les planètes n'y sont pour rien

Bertrand Hauchecorne

Quelques arguments issus de l'astronomie sont opposables aux croyances véhiculées par l'astrologie.



En bref : Qu'est-ce qu'une pseudo-science ?

Cassiopée Cunibil

Malgré des termes empruntés à l'astronomie, les incohérences obtenues lorsqu'on applique la démarche scientifique à l'astrologie lui enlèvent toute crédibilité. Elle fait partie de ce que l'on appelle une pseudo-science.



Les dernières publications POLE